Chargement...
Chargement...

Le Lab' : Les mots à l'oeuvre

0_le-lab-les-mots-a-l-oeuvre
Du 15/04/2016 au 05/06/2016
Horaires d'ouverture : Non renseigné
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
Publié le 14/04/2016
Ce Lab’ propose un regard sur les différents aspects de l’écriture dans les œuvres d’art brut et apparenté de la Collection Création Franche. De l’écriture poétique, utopique ou inventée aux pulsions graphiques, des écrits intimes en passant par les écrits intuitifs, voire « cryptographiques » dont il faut détenir les codes afin d’en percer le secret, jusqu’au graphisme qui s’impose comme œuvre à part entière. Cette exposition prend place au rez-de-chaussée du musée. En cheminant de la première à la troisième salle, nous présentons des œuvres qui concilient l’image et l’écriture dans un rapport inversé au fil du cheminement. Mais quelle que soit la place donnée au(x) mot(s), il(s) structure(nt )l’œuvre. Le mot, l’écrit se retrouvent très fréquemment intégrés, associés aux œuvres d’autodidactes. Avec la plus grande liberté, ils manient l’écrit, le mot, le signe, la calligraphie, venant tantôt donner du sens, tantôt compléter la forme, jusqu’à faire œuvre en soi.  La porosité de ces deux modes d’expression est telle que l’on a parfois du mal à déterminer la nature d’une production. Alors que l’écriture seule suffit chez certains auteurs à faire œuvre, la correspondance d’autres créateurs est tellement envahie de dessins que l’écrit y semble secondaire. La collection Création Franche comprend de très nombreux carnets, cahiers, bloc-notes, manifestement noircis de manière compulsive, autant de journaux intimes dans lesquels se mêlent textes et dessins, comme unis par la même nécessité d’expression. Les frontières conventionnelles tombent, les mots sont partout, libres. Pour cette édition du Lab, nous avons exploré la collection Création Franche de manière à exposer un panorama des modalités de l’écrit dans l’œuvre.

Le Lab’ se déroulera du 15 avril au 5 juin 2016 L’inauguration aura lieu le vendredi 15 avril, à partir de 18 heures.

 

© Yvonne Robert 

Bibliographie