Chargement...
Chargement...

Lettres de Panduranga, Nguyen Trinh Thi

0_lettres-de-panduranga-nguyen-trinh-thi
Du 27/11/2015 au 14/02/2016
Horaires d'ouverture : Non renseigné
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
Publié le 31/12/2015
Cinéaste et plasticienne née en 1973 à Hanoï, Nguyen Trinh Thi a étudié le journalisme et la photographie à l’Université d’Iowa ainsi que les relations internationales et le cinéma ethnographique à l’Université de Californie à San Diego. Ses films documentaires et expérimentaux sont présentés au Vietnam et à l’étranger dans de nombreux festivals et expositions. Elle fonde en 2009 le Hanoï DocLab, centre dédié au film documentaire et à l’art vidéo à Hanoï, dont elle continue de diriger les activités et où elle enseigne.Choisie pour son approche à la fois multiple, très personnelle et poétique d’événements sujets à controverse, historiques ou actuels, qu’elle aborde par les moyens du cinéma expérimental et de la vidéo, Nguyen est la quatrième et dernière artiste présentée à l’occasion de la programmation Satellite, «Rallier le flot». Elle s’est fait connaître par deux installations vidéo au format exceptionnel, Unsubtitled (2010) et Landscape Series #1 (2013), qui articulent avec pertinence la problématique de la censure sous les points de vue de la collectivité, du journaliste et de l’artiste. Avec Lettres de Panduranga (2015), commandée dans le cadre de la programmation Satellite, Nguyen prolonge ses expérimentations à la frontière du documentaire et de la fiction dans un essai filmique réalisé avec des villageois de l’ethnie Cham vivant dans le dernier et plus méridional territoire de l’ancien royaume de Champa. Celui-ci, fondé voici près de deux mille ans, a été annexé en 1832 par le royaume du Dai Viêt (l’actuel Vietnam). La province de Ninh Thuân, qui portait autrefois le nom de Panduranga, est le centre spirituel de l’antique culture matriarcale Cham.

Copyright photo : © Nguyen Trinh Thi

Bibliographie