Chargement...
Chargement...

Ça ira (1) Fin de Louis

Ca ira
Du 10/05/2017 au 13/05/2017
Horaires d'ouverture : Non renseigné
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
Publié le 09/12/2016
Une création théâtrale de Joël Pommerat
Joël Pommerat raconte les premiers jours de la Révolution française et la naissance d’une idée nouvelle, le bonheur. Et, ce faisant, fait vivre au spectateur une expérience théâtrale passionnante. Après La mort de Danton de Georg Büchner (1835), 1789 et 1793, spectacles d’Ariane Mnouchkine et du Théâtre du Soleil (1970 et 1972) ou, plus près de nous, le remarquable Notre Terreur mis en scène par Sylvain Creuzevault (au TnBA en 2011), Ça ira (1) Fin de Louis nous plonge dans l’arène des passions et des conflits idéologiques que provoqua en son temps cette aventure politique fondatrice. Ici, pas de Robespierre, Danton, Saint-Just, Mirabeau et autres figures attendues, pas de perruques, nez poudrés ou cocardes tricolores, mais des députés de tous bords, des femmes et hommes du peuple. Sur scène et dans la salle parmi les spectateurs, quatorze acteurs se lancent des invectives, s’insurgent, s’enflamment, applaudissent, descendent prendre la parole à la tribune dans le chahut des assemblées politiques, chacun tentant fiévreusement de rendre audible sa parole. L’écriture, nourrie de tous les documents historiques existants, restitue l’effervescence de la pensée, fait palpiter les idées en ébullition sous l’effet des doutes, des peurs, des belles intentions et des circonstances. Une fresque exaltante et noble à hauteur d’homme sur l’Histoire.

Plus d'informations

Bibliographie