Chargement...
Chargement...

O.D.A. Matériau

0_o-d-a-materiau
Le 24/11/2015
Horaires : À partir de 18:30
Publié le 09/11/2015
O.D.A matériau comme Orphée, Daphné, Actéon. Mais aussi, « oda en latin, du grec ôdê, chant, poème lyrique divisé en strophes semblables entre elles par le nombre et la mesure des vers et destiné soit à célébrer de grands événements ou de hauts personnages (ode héroïque), soit à exprimer des sentiments plus familiers (ode anacréontique) ; poème mis en musique » (Définition LAROUSSE). Né d'une aventure commencée en 2010 par une commande d'écriture de La ligue de l'enseignement 33 pour un groupe de septuagénaires non-voyants, ce projet a évolué au fil des explorations des Métamorphoses d'Ovide par Arnaud Poujol. Il a proposé à des actrices de reprendre le rôle des non-voyantes, de faire l'expérience d'une cécité relative, et d'élargir cette aventure au public voyant et non-voyant. Reprendre (sans se brûler) le flambeau des mains illustres d'Ovide est une posture intenable, si celle-ci ne se fonde pas sur la nécessité de dire quelque chose de notre temps. Il s'agira donc de raconter notre monde à partir de la parole des proscrits, car ils le sont, qu'ils soient non-voyants, sourds ou bien malades mentaux ou encore vivants dans la rue. Écrire, O.D.A matériau, c'est revendiquer une parole scandaleuse, une parole nécessaire, une parole politique, un poème, une langue « au nord de l'avenir » dirait Paul Celan.

Bibliographie