Chargement...
Chargement...

Danse machine & chaîne de montage : la standardisation des corps

0_danse-machine-et-cha-ne-de-montage-la-standardisation-des-corps
Le 03/12/2015
Horaires : À partir de 12:30
Publié le 17/11/2015
Second rendez-vous du cours d'histoire de l'art 2015/2016 proposé par Alexandra Midal. À Manchester en 1890, où John Tiller qui dirige l'usine de coton familiale fait faillite et met son récent désoeuvrement au profit de sa fascination pour la danse de cabarets. Revisitant les principes, la cadence et la précision des chaines de montage de l’usine, il les applique au spectacle et crée une troupe de jeunes danseuses : les Tillers Girls. En déplaçant la standardisation de l’usine vers l'entertainment, du travail vers le plaisir, via le spectacle de masses cadencés, Tiller se fait l’écho d’une perte de l’individualité et d’un mécanisme d’aliénation du sujet qui produit des formes de désarticulation et de dislocation des corps propres à la modernité. Cette dynamique initiée et amplifiée par la standardisation trouve son pendant avec les Hiller Girls, ces ballets organisés pour les nazis copiant à l’identique ceux de Tiller. Certaines formes de la démocratie et du nazisme seraient-elles interchangeables ? Copyright photo : © DR

Bibliographie