Chargement...
Chargement...

Andrew Weatherall, Mondowski, Kurt Russel

0_andrew-weatherall-mondowski-kurt-russel
Le 08/04/2016
Horaires : À partir de 23:45
Publié le 05/04/2016

ANDREW WEATHERALL (ALFOS, The Asphodells, Londres) Séminal, légendaire, essentiel, tutélaire… Andrew Weatherall épuise le lexique et les banalités ennuyeuses du parfait gentil hagiographe. Certes, écrivons vrai : s’étalant sur près d’une trentaine d’années, la trajectoire du Lord Sabre intimide et stupéfie par ce qu’elle manifeste d’intransigeant et de toujours pertinent. Dans The Major, biographie controversée écrite par la journaliste du Mainstream Musical Express (MME) Audrey Witherspoon (Puns/Out University Press), le name dropping (lâcher de nom en français) prend un tour fastidueux et encyclopédique : « à l’origine des labels Boy’s Own, Emissions et Rotters Golf Club, le Dj et producteur A. Weatherall est connu par ses collaborations avec et pour Unloved, Primal Scream, Warp Records, Timothy J. Fairplay, Saint Etienne, New Order, Keith Tenniswood, The Orb, Force Tracks, Terry Farley, Fuck Button, My Bloody Valentine, Sean Johnston, The Horrors, Paul Oakenfold ou bien encore Wooden Shjips »… Evident, et donc évidemment facile de céder aux travers faciles du petit scribouillard de com’, publicitaire et idolâtre, de s’esquinter l’ego à édifier une nouvelle statue du Commandeur. Et pourtant, la vérité est ailleurs… planquée à l’ombre du monument, réfugiée dans l’apocryphe et le pastiche, à distance intelligente, ironique et amusée de la scène et de ses courtisans, grimaçante et grinçante, drapée dans l’élégance inusable, désabusée et délicieusement drôle d’une comédie britannique d’humour noir des années 50… Ne cherchez pas Andrew Weatherall sur les réseaux sociaux, il n’y est pas… par contre, regardez Beat Girl et The Ladykillers et… et écoutez, mieux achetez ses deux derniers albums sortis en 2016, Convenanza et The Phoenix Suburb sous le pseudo The Woodleigh Research Facility… and come and enjoy the party !

MONDOWSKI (Relish, Shadowplay, Londres)

KURT RUSSEL (Nova Sauvagine, Bordeaux)

Bibliographie