Chargement...
Chargement...

Homme-cheval, une relation de confiance

Publié le 25/01/2018
Respecter et comprendre la nature du cheval pour nouer avec lui une relation constructive et harmonieuse, tel est le dessein de l’équitation éthologique qui se développe en France depuis une quinzaine d’années et dont l’avènement culturel est incarné par L’homme qui murmurait à l’oreille des chevaux. Les « chuchoteurs » comme Buck Brannaman, Pat Parelli ou Andy Booth ont aujourd’hui acquis une notoriété certaine, comme le Haras de la Cense, centre de formation en équitation et enseignement éthologique.

À une époque où la conscience du bien-être animal va crescendo dans la société, l’équitation éthologique via la compréhension du cheval, de son mode de vie et de ses besoins offre des perspectives enrichissantes aux différentes pratiques équestres. Ce sont des connaissances en plus qui permettent au quotidien d’affiner et d’harmoniser la relation homme-cheval, un angle de vue différent constitué des apports scientifiques de l’éthologie et de l’expérience d’Hommes de chevaux.

Il n’est nullement question de donner des méthodes pour travailler l’épaule en dedans, la trajectoire à l’obstacle ou le contre-galop, d’arrêter les sorties en compétition ou de ne plus jamais utiliser de mors… L’approche éthologique propose de mieux connaître et appréhender le cheval pour instaurer un langage clair, compréhensible et juste : « faire en sorte que l’idée du cavalier devienne celle du cheval ». Ce langage commun et la confiance associée favoriseront le travail technique, voire la performance du couple.

Ces dernières années, la bibliographie relative à l’éthologie, à la communication animale et à l’équitation éthologie ou méthodes dites « douces » s’est considérablement étoffée. En sus des méthodes, dont les références sont celles du Haras de la Cense ou d’Andy Booth, plusieurs ouvrages éclairent sur les comportements et la communication. Hélène Roche, éthologiste spécialiste de la vulgarisation scientifique, propose notamment Comportements et postures ou Mon cheval est-il heureux à l’écurie ? Michel-Antoine Leblanc s’est pour sa part intéressé aux facultés mentales du cheval dans Comment pensent les chevaux ? Enfin, des références plus larges, traitant du monde animal dans son ensemble ou des expériences vécues par les « chuchoteurs », permettent de mieux cerner la philosophie, la démarche et les enjeux de l’approche éthologique.

Si le cheval est un compagnon de loisir ou de sport, il a depuis longtemps démontré ses qualités de médiateur, voire de formateur. Les chefs d’entreprise ou manager le découvrent coach ; les particuliers, adolescents en difficultés ou personnes handicapés reconnaissent le thérapeute patient ; les prisonniers discernent ses facultés d’agent de réinsertion… Les relations qu’entretiennent homme et cheval sont protéiformes.

Parce que la « plus belle conquête de l’homme » est un compagnon fidèle et généreux depuis des millénaires, il est temps de comprendre sa nature profonde pour développer une relation de confiance durable, favorisant les activités communes de l’homme et du cheval.

 

Du 1er au 4 février 2018 retrouvez-nous au Jumping International de Bordeaux sur le stand 2208, allée E, travée 22 du hall 1. www.jumping-bordeaux.com

 

Comprendre le cheval

L’éthologie appliquée à l’équitation

Dans les traces des « chuchoteurs »

Quand le cheval devient guide