Chargement...
Chargement...

Abstractions faites

Abstractions Faites
Exposition thématique
Du 30/06/2017 au 04/03/2018
Horaires d'ouverture : Non renseigné
Lun
Mar
Mer
Jeu
Ven
Sam
Dim
Publié le 02/08/2017
Exposition de la collection Création Franche
L’idée que l’on se fait souvent des oeuvres d’art brut, et plus largement des productions d’auteurs autodidactes se rapproche de l’art naïf, d’oeuvres narratives, de bricolages composés pour rejoindre un réel familier.

L’éclairage que propose cette exposition de la collection Création Franche vise à démontrer que cette idée est bien trop réductrice. Les auteurs que nous défendons sont tellement libres qu’ils échappent à toute classification. Figuration ? Abstraction ? Cette distinction d’usage n’a que peu de sens pour ces autodidactes qui ne se préoccupent peu ou pas de ces questions.

Sans parti-pris théorique, les émotions, l’expression priment dans leurs productions. La seule réalité qui compte est souvent intérieure.

De nombreux auteurs s’éloignent de la figuration dans des oeuvres dominées par l’émotion pure, que celle-ci prenne forme par la couleur, le geste, la matière

Ainsi, la saturation, le signe, la trace, le geste, l’ornement, la déconstruction du réel sont autant de voies vers une abstraction tantôt nette, tantôt plus nuancée, que cette présentation du fonds de collection invite à explorer.

La spontanéité de ces créateurs met une fois de plus à mal tant les préjugés que les catégories académiques.

Quatre temps cadencent le propos de l’exposition :
Une salle est tout d’abord dédiée aux productions purement abstraites, qu’elles soient peintures, dessins ou sculptures.
En deuxième lieu, ce sont des oeuvres à caractère ornemental qui sont mises à l’honneur. Celles-ci restent dans l’abstraction mais en privilégiant des variations autour du motif, de sa répétition.
Un troisième temps aborde la dilution de la figuration dans des langages formels si personnels que la lecture des formes en devient parfois difficile. Ces productions frôlent souvent l’abstraction tant la forme est prégnante.
Enfin, gage de l’indifférence de ces auteurs aux distinctions usuelles quant aux modes d’expression, ultime preuve de leur liberté de création, une dernière salle est consacrée à la mise en regard d’oeuvres abstraites et figuratives de mêmes auteurs qui passent de l’un à l’autre sans se soucier du regard d’autrui, de l’étiquette, ou d’une quelconque « cohérence » …

La création postale, également concernée par ces observations, clôture, comme traditionnellement, cette exposition.

Plus d'informations